IVAN 12 ans :

Depuis que je fais du Yi Chuan, c’est à dire 3 ans, je suis plus souple, je me concentre plus à l’école. Je trouve ça très bien et en plus le prof est sympa. Je vous conseille le Yi Chuan car c’est bon pour la santé !

LEA 14 ans :

Grâce au Yi Chuan je suis plus stable, je me maîtrise mieux, je suis plus calme et plus attentive en cours, j’ai de meilleurs réflexes. Je me concentre mieux et j’ai de meilleures capacités sportives se qui m’aide dans mes autres sports.

 

HELOISE 14 ans :

Depuis que j’ai commencé le Yi Quan en septembre 2004, je constate que j’ai plus de réflexes (par exemple, je casse moins de choses –assiettes, verres etc.
D’après mes parents, depuis septembre, je me laisse moins marcher sur les pieds. Je suis plus sûre de moi. Mais ce n’est peut-être pas forcément lié au Yi Chuan…
En tout cas, le Yi Chuan, c’est vraiment super sympa, ensuite on apprend des trucs intéressants (pas seulement pour attaquer ou se défendre mais aussi un peu de médecine chinoise, le contrôle de soi etc.)

PABLO 10 ans :

Le Yi Chuan m’a apporté de la souplesse, et beaucoup plus de réflexes et de la rapidité.
Il aide aussi à avoir confiance en soi et à être courageux.
La posture est une chose que je n’aime pas trop mais d’un autre coté c’est qu’elle aide dans la vie de tous les jours.
Le Yi Quan est un art martial qui aide à se décontracter mais aussi savoir quand utiliser la force.
Il nous aide aussi à sortir l’énergie qu’il y a en nous.


HELENE 14 ans :

Grâce au Yi Chuan j’ai plus confiance en moi et je me concentre mieux. Le Yi Chuan c’est bien aussi quand on veut faire du sport et apprendre à se défendre.

QUENTIN 10 ans :

Le Yi Chuan m’a apporté beaucoup de choses : je travail mieux en classe, je respecte les autres et moi-même, je me contrôle mieux quand la colère monte, je suis poli, j’ai beaucoup plus de courage.

LEO 9 ans :

Depuis que je fais du Yi Chuan je n’ai plus de problème. J’ai confiance en moi et travaille mieux à l’école.

T… 79 ans :

J’ai commencé l’année timidement et sur mes gardes. Me voilà libérée, à l’aise dans ma tête et un peu dans mon corps. J’ai gagné plus de souplesse, mon genou s’est renforcé (je monte facilement sur une chaise) quant à mon dos je ne pense pas qu’il se redressera. Tout cela grâce au Yi Quan. Merci. .

F... 65 ans :

Voici quelques remarques concernant la pratique du Yi-Chuan telle que je l'expérimente.

Je l'ai abordée après avoir travaillé en yoga, puis en Tai-Chi. L'enseignement donné en Tai-Chi visait uniquement la mémorisation des enchaînements : le bénéfice retiré ne pouvait être que quasi nul. Le yoga m'a apporté beaucoup plus ; mais le Yi-Chuan me semble donner des principes qui peuvent guider la conduite dans la vie de tous les jours.
Parmi ceux-là, j'en retiendrai trois :

- Considérer la personne dans son ensemble, le haut et le bas du corps étant reliés. Ainsi, par exemple, l'appui au sol est associé à la rectitude de la colonne; il est alors possible de trouver l'équilibre. Cela est particulièrement important pour moi, car, après une destruction importante du centre de l'équilibre dans l'oreille interne, je dois trouver une compensation.

- Ne rien exécuter en force ; rester au niveau de l'intention. Cela suppose un travail mental important : c'est la représentation imaginaire qui met le geste en œuvre. L'exécution du geste demande, elle aussi, de la concentration : elle doit être suffisamment lente pour permettre l'approche de la sensation. En effet, c'est dans cette approche que l'on se découvre soi-même, et aussi que l'on donne la possibilité à l'autre de faire la même expérience, dans le travail à deux.

- Associer la recherche du tonus musculaire à celle de la détente, comme c'est le cas dans la posture : les forces yin et yang sont alors harmonisées ; la suractivité ne prend pas le pas sur la sous-activité, ou réciproquement. D'où une impression de bien-être, au delà de la douleur.

Tout cela est excellent : reste à se l'approprier ...